Retour sur le site du CERPAM
N°6
3e trimestre 2003
La lettre du CERPAM
Centre d’Etudes et de Réalisations Pastorales Alpes Méditerranée
Route de la Durance 04100 MANOSQUE

Avec le soutien financier du Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur et de l’Etat:

SOMMAIRE

Une date à retenir :
Mercredi 3 septembre 2003
Assemblée Générale du CERPAM
Sur le thème :

« Conjuguer pâturage bovin, exploitation forestière et régénération dans le mélézin des Alpes du Sud »

à   St Vincent les Forts – vallée de l'Ubaye – Alpes de Haute Provence


 


International : Pastoralisme et échanges méditerranéens

L' Union Européenne propose des programmes dénommés INTERREG pour favoriser les échanges entre pays membres, à des échelles géographiques variées.
Un premier programme de coopération impliquant le pastoralisme et le CERPAM est en cours d'exécution entre la région Piémont, en Italie, et les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur et Rhône-Alpes. Piloté par la FRECAP et le Centre Fromager de Carmejane, il porte sur la mise en valeur des alpages laitiers fromagers, selon trois volets : le recensement des unités pastorales, la caractérisation des productions fromagères, la qualité de l'alimentation en eau des fromageries.
Ces domaines d'action ont fait l'objet d'une journée commune de travail en Italie, à Sauze d'Oulx, le 26 mai 2003. Le CERPAM et le Service Régional de Statistiques Agricoles (DRAF) y participaient, pour présenter les méthodes, les résultats et les enseignements de l'enquête pastorale réalisée sur la région en 1997.
Un second programme est en préparation avec la Maison Régionale de l'Élevage et l'Institut de l'Élevage. Conçu à une échelle plus large, il  a pour projet de construire une base d'échanges mutuels et de réflexion commune entre les pastoralismes de l'espace méditerranéen de l'Europe.

Pour plus de renseignements : cerpam.manosque@wanadoo.fr
(retour au sommaire)


Régional : Schéma Régional d'Aménagement et de Développement du Territoire

Le Conseil Régional  PACA a lancé une large consultation pour préparer l'élaboration du Schéma Régional d'Aménagement et de Développement du Territoire, inscrit dans une visée prospective à l'horizon des 15 à 20 prochaines années.

Le CERPAM a participé à plusieurs ateliers thématiques, afin d’apporter dans les débats les préoccupations et les projets du pastoralisme :

Pour plus de renseignements : cerpam.manosque@wanadoo.fr
(retour au sommaire)


Régional : Le CERPAM et la Formation

Chaque année, le CERPAM est sollicité par des organismes de formation très diversifiés pour intervenir dans son domaine de compétences auprès des stagiaires et étudiants.
Depuis le début de l'année 2003, il a ainsi fourni sa contribution


Pour plus de renseignements : cerpam.manosque@wanadoo.fr
(retour au sommaire)


Régional : Les groupements pastoraux dans notre région
 
 

 
 GP bovins
 GP bovins
 GP ovins
GP ovins
 GP mixtes
 GP mixtes
   
 
Nb
Effectifs
Nb
Effectifs
Nb
Effectifs
Effectif total***
Nombre d’éleveurs
Alpes de Haute Provence
10
1 914
69
116 000
3
71 bovins
260 ovins
1 985 bovins
116 260 ovins
Bovins : 71
Ovins : 260
Hautes -Alpes
26
6 265 *
60
110 100
10
208 bovins
389 ovins
6 473 bovins
110 489 ovins
Bovins : 208
Ovins : 389
Alpes-Maritimes
.
 .
3
5 462 
2
100 bovins
2 980 ovins
100 bovins
8 442 ovins
Bovins :2
Ovins : 15
Bouches du Rhône
.
 .
1
1 000
1
70 bovins
500 brebis
70 bovins
1 500 ovins
Bovins : 1
Ovins : 4
Var
5**
860
6**
5 200
.
.
860 bovins
5 200 ovins
Bovins : 76
Ovins : 18
Vaucluse
0
3**
7 911
.
.
7 911 ovins ovins : 23
Total
41 
9 039
142
245 673
16
449 bovins
4 129 ovins
9 488 bovins
249 802 ovins
Bovins : 358
Ovins : 1 067
*  dont 65 vaches laitières traites en alpage
** GP, Associations de Transhumance Hivernale et Associations Pastorales
*** Plus les effectifs caprins et équins (en nombre limité)


Pour plus de renseignements : cerpam.manosque@wanadoo.fr
(retour au sommaire)


Alpes de Haute-Provence : Étude pastorale après le grave incendie de l’été 2002 dans le Luberon oriental

Le massif boisé de Pierrevert, Ste-Tulle, Corbières, situé ans le massif du Luberon oriental au sud de Manosque a été en partie incendié sur 600 ha au cours de l’été 2002. Dès l’automne, l’ONF proposait un bilan et une étude de réhabilitation. Pour compléter ce travail, le PNRL a confié au CERPAM l’étude de faisabilité de la réintroduction du pâturage dans le massif. Un diagnostic pastoral réalisé début 2003 a validé cette hypothèse en repérant deux unités de pâturage potentielles. Ces conclusions ont été présentées lors d’une réunion de la Communauté des trois communes.

Les élus, les représentants de l’ONF (gestionnaire de la forêt domaniale de Corbières et des forêts communales) et les Sociétés de Chasse se sont prononcés unanimement pour un retour rapide et organisé du pâturage sur le massif.

Les prochaines étapes pour avancer le projet seront :
 


Pour plus de renseignements : cerpam04@free.fr
(retour au sommaire)


Hautes-Alpes : Héliportage

Depuis 25 ans les héliportages se déroulent la dernière semaine de juin et la première de juillet sur les départements des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute Provence. Ces héliportages sont subventionnés par la Région Provence Alpes Côte d’Azur pour les éleveurs ainsi que pour les communes réalisant des travaux en alpages. Le sel pour les animaux, les croquettes pour les chiens, le ravitaillement des bergers et les matériaux nécessaires à l’entretien des cabanes et des équipements sont ainsi livrés. Les bénéficiaires paient un forfait par rotation compris entre 96 et 111 € selon le type de charge et la nature de l’utilisateur.

Des héliportages non pastoraux peuvent être réalisés : amélioration de chalets privés, aménagements touristiques, approvisionnement pour les refuges ou gîtes d’étapes… Ces héliportages ne sont pas subventionnés mais les utilisateurs bénéficient de la présence de l’hélicoptère, réalisant ainsi une économie notable sur les frais de mise en place et d’organisation.

Ces héliportages sont un peu « l’omnibus des montagnes ». Ils permettent depuis de nombreuses années à tous les montagnards, éleveurs ou pas, de réaliser des travaux et d’entretenir le patrimoine bâti dans des endroits inaccessibles aux véhicules et desservis par les seuls… ânes bâtés.

Les rotations d’hélicoptère se succèdent à une cadence soutenue  tout au long de la journée ; une bonne organisation est nécessaire et tout problème météorologique ou technique ou encore l’indiscipline d’un utilisateur ( en retard ou ayant mal préparé son chantier) entraîne des attentes pour tous les autres. Depuis 5 ans l’achat de containers souples, eux aussi subventionnés par la région, permettent de limiter les inconvénients des retards puisque les éleveurs peuvent remplir leur container et repartir sans attendre l’arrivée de l’hélicoptère à condition bien sûr d’avoir précisé au moment de l’inscription la destination de la charge !

Bilan 2003 dans les Hautes-Alpes :
 

1) Héliportages subventionnés:
Pour plus de renseignements : cerpam05@free.fr
(retour au sommaire)


Alpes-Maritimes : Achèvement du programme intermassif « alpages laitiers »

Dans le cadre d’une convention interrégionale pour les massifs des Alpes, des actions sur les alpages laitiers fromagers des Alpes Maritimes ont été menées par le CERPAM depuis trois ans. Il s’agissait tout d’abord de mettre en place un partenariat sur ce thème avec les Alpes du Nord (SUACI-GIS) du fait de leur forte expérience. Ainsi, des échanges ont eu lieu que ce soit sur le plan méthodologique mais aussi plus pratique avec la visite de plusieurs alpages du département en 2001, suivie de deux journées d’information sur les techniques de traite en alpage qui ont eu lieu dans la vallée de la Vésubie en janvier 2002.

En complément, des diagnostics pastoraux ont été effectués dans la vallée de la Vésubie, qui ont permis de déterminer un programme d’aménagements sylvopastoraux effectué par l’ONF. Un dispositif de suivi des pratiques pastorales et de son lien avec la production laitière a été mis en place sur deux alpages laitiers fromagers du département.

Enfin, le GEDAR de la Vésubie a travaillé sur la mise aux normes sanitaires des vacheries communales avec l’appui du CERPAM.

Pour plus de renseignements : cerpam06@free.fr
(retour au sommaire)


Bouches du Rhône : Restauration des terrains incendiés dans le Massif des Alpilles

Suite à l’incendie catastrophique de juillet 1999, qui avait parcouru 2300 hectares de colline sur 4 communes des Alpilles, l’Agence Publique CIGALES a mis en oeuvre un programme de réhabilitation intégrant les multiples enjeux de ce site sensible : protection contre l’incendie, mais aussi gestion des habitats naturels (Natura 2000) et intégration paysagère (Directive Paysage). Le volet sylvo-pastoral de ce programme a été confié au Syndicat Sylvo-pastoral des Alpilles sous la maîtrise d’œuvre du CERPAM.

Six sites de pâturage, totalisant 513 hectares, ont accueilli dès ce printemps 3000 brebis, une soixantaine d’ânes et 70 chèvres du Rove appartenant à 7 éleveurs du secteur. Les travaux d’équipement comportent des clôtures fixes ou mobiles destinées à la contention des animaux (12,3 km) et la protection de zones en défens (1,1 km), et 6 réserves d’eau pour l’abreuvement.

La mobilisation des acteurs dans la phase d’étude comme de réalisation est le principal facteur de réussite de ce projet concerté :
- l’analyse spatiale et la hiérarchisation des enjeux ont généré un consensus sur la délimitation des zones à pâturer,
- et la mise en œuvre rapide des crédits de travaux, ainsi que l’adhésion des éleveurs aux projets, ont permis un pâturage précoce, bénéficiant de l’ouverture accidentelle du milieu par l’incendie, et gage de sa pérennité.
-

Pour plus de renseignements :  r.dureau@bouches-du-rhone.chambagri.fr
(retour au sommaire)


Var : Une charte forestière sur le Massif des Maures

L’Association des Communes Forestières du Var pilote un projet de charte forestière. Elle a défini quatre groupes de travail destinés à couvrir tous les enjeux de la forêt méditerranéenne :

1- Prendre en compte les attentes des différents usagers de la foret (l’homme et la forêt)
2- Affirmer la place de la forêt dans une organisation globale du territoire,
3- Assurer les conditions d’une gestion forestière et de productions durables
4- Définir la structure porteuse de la charte.


Le CERPAM a été chargé de co-animer le groupe 2, qui doit mener une réflexion approfondie sur l’organisation et la gestion de ce territoire par les activités agricoles, forestières et pastorales.

En effet, dans le Massif des Maures, l’élevage tient une place particulièrement sensible dans l’aménagement, la valorisation et la protection de ce territoire remarquable dans notre région. En particulier, le sylvo-pastoralisme à objectif DFCI (défense de la forêt contre l’incendie) concerne près de 2500 ha de coupures de combustible gérés par une dizaine de Groupements de Transhumance Hivernale et d’éleveurs individuels.

Pour plus de renseignements : pascal.thavaudcerpam@libertysurf.fr
(retour au sommaire)


Publication et communication :

Eleveurs et bergers face au loup : une vidéo qui donne la parole aux acteurs de terrain

Les services de l’Etat en charge de la protection du loup et les services techniques de la profession agricole peuvent-ils coopérer pour communiquer sur un sujet aussi difficile que les problèmes posés par le loup à l’élevage ? Dans le cadre du programme LIFE – loup, la DIREN a décidé de réaliser un film afin d’illustrer les moyens de protection face au loup. Le CERPAM, la Société d’Economie Alpestre de Savoie et la Fédération Régionale Ovine du Sud-Est ont décidé de s’associer à cette initiative. Le groupe technique ainsi constitué, avec les techniciens des DDAF des départements concernés, s’est mis d’accord sur quelques principes devant assurer, non pas une impossible neutralité, mais le respect du vécu des acteurs de terrain :

« L’objectif de ce film est de montrer les condition de mise en œuvre de ces actions de protection, leur intérêt, mais aussi leur coût, leurs limites, et les contraintes qu’elles engendrent dans les différents moments-clé d’une exploitation (agnelage, transhumance, estivage, foin). Ce film n’a pas vocation d’assurer la promotion pour certaines mesures de protection : il donne la parole à ceux qui les mettent en œuvre, en s’appuyant sur des faits techniques précis et en recherchant une ligne objective stricte. Les éleveurs et bergers figurant dans ce film ont mis en œuvre des mesures de protection de leur troupeau par obligation : ils n’acceptent pas la présence du loup pour autant ». (présentation du film)

Dans cette vidéo de 52 minutes, des éleveurs, des éleveurs-bergers (gardant eux-mêmes leurs bêtes), des bergers salariés emmènent leurs troupeaux au pâturage en été, mais aussi en automne ou en hiver, dans des territoires à loup des Alpes-Maritimes, Alpes de Haute-Provence, Hautes-Alpes et Savoie. Comme l’immense majorité des éleveurs concernés par la présence de ce prédateur, ils ont dû modifier en profondeur leurs pratiques. Avec l’appui des services de l’Etat, des gestionnaires territoriaux, des services pastoraux des différents départements, ils ont réussi à limiter les dégâts, mais ils témoignent aussi de l’accroissement des contraintes et du travail engendrés par le risque permanent d’attaques. C’est entre les deux précipices que représentent la lourdeur des pertes d’un côté, et l’alourdissement des contraintes imposées par la protection de l’autre, que se dessine la très étroite ligne de crête du maintien de l’élevage ovin extensif en présence du loup.

Saluons Florent Favier, chargé de communication du programme LIFE-loup, et Sylvain Menoud, réalisateur, qui ont su faire, de l’impossible pari de ce film commun, une réalité !

Film vidéo de 52 minutes réalisé par Sylvain Menoud, coordination Florent Favier.
Pour toute commande, s’adresser à la DIREN PACA (sous réserve). Pour un visionnage, des cassettes sont disponibles, ou le seront prochainement, dans les antennes départementales du CERPAM.

Pour plus de renseignements : cerpam@free.fr
(retour au sommaire)


Problèmes de réception de cette lettre au format « html » ?

Si vous avez des problèmes de réception de la lettre du CERPAM au format html, nous vous joignons un exemplaire au format .PDF que vous pourrez consulter après avoir téléchargé le logiciel Acrobat Reader. (à l’adresse : http://www.adobe.fr/products/acrobat/readstep.html)
Si vous savez d’autres personnes intéressées par notre lettre trimestrielle merci de nous communiquer leur adresse électronique avec leurs coordonnées (nom prénom). A l’inverse, si vous ne souhaitez plus recevoir ce courrier, merci de nous contacter :

cerpamweb@wanadoo.fr
(retour au sommaire)